Blog Financement Toutes les aides financières à la création d'entreprise

Financement

Toutes les aides financières à la création d'entreprise

Auteur

Article mis à jour le 15/04/2024

Par Grégoire Charroyer

Grégoire Charroyer

Grégoire, avec une décennie d'expertise dans la création de société, il est incollable sur les sujets entrepreneuriaux. Son objectif ? Démystifier la création d'entreprise. Hors du travail, il se passionne pour le tennis, la course à pied et se plonge dans des romans policiers. Sa réalisation la plus folle ? Un service de Dog Sitting couplé à un traiteur à domicile pour chiens, alliant affaires et fantaisie.

Sommaire

Icône

Résumé de l'article

Cet article dévoile les options de financement pour les entrepreneurs, incluant les aides de Pôle emploi, les soutiens associatifs et locaux, fournissant un guide complet pour financer la création d'entreprise. Il offre des conseils pratiques pour accéder facilement à ces ressources.

 

Découvrez les clés pour financer votre projet d'entreprise, depuis les aides de Pôle emploi jusqu'aux subventions locales. L'article vous guide à travers les démarches, simplifiant le parcours vers la réussite de votre entreprise.

Podcast sur les aides financières

Vous avez un projet de création d'entreprise en tête mais vous vous demandez comment financer sa création ?

Vous n'êtes pas seul !

De nombreux entrepreneurs se posent la même question. Heureusement, il existe de nombreuses aides financières disponibles pour vous aider à lancer votre entreprise. Dans cet article, nous allons vous présenter les différentes options disponibles, les aides financières de Pôle emploi, les aides associatives et les aides locales.

Nous vous expliquerons également comment les obtenir. Alors, prêt à découvrir les différentes aides aux lancements d’entreprises. C'est parti !

Quelles sont les aides à la création d'entreprise de Pôle emploi ?

Vous connaissez tous Pôle Emploi, un établissement chargé de l’emploi en France. Mais connaissez-vous les aides au financement qui peuvent vous être proposées par Pôle emploi lorsque vous souhaitez créer votre entreprise ?

Lorsque l’on crée une entreprise, qui est inscrite à Pôle emploi, plusieurs aides financières sont disponibles en fonction de votre profil et de vos besoins.

Ces aides correspondent au profil du chômeur créateur : une personne sans emploi en parallèle de son chômage. Si vous répondez à ses critères, ses aides sont faites pour vous.

La première aide financière : le cumul ARE et création de société

L’ARE, c’est l'Allocation d’aide au retour à l’emploi proposée par Pôle emploi lorsqu’un salarié est privé d’emploi de manière involontaire. 

Il est possible de cumuler l’ARE avec la création d’entreprise pendant sa durée d'indemnisation afin de vous lancer sans vous verser de salaire. Vous percevrez donc votre chômage en parallèle de votre création d’entreprise et cela vous permet d’utiliser l’ARE comme revenu de remplacement, le temps que votre entreprise démarre. 

Le montant d’indemnisation et sa durée sont calculés par Pôle Emploi. Cela vous permettra aussi de valider vos trimestres de retraite et d’avoir une couverture sociale grâce à l’ARE.

Cette aide dépend du statut juridique sélectionné, n’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus de précisions sur le sujet.

Pour bénéficier de l'ARE en tant que créateur d'entreprise, vous devez respecter certaines conditions :

  1. Vous devez être inscrit comme demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi.
  2. Vous devez avoir travaillé suffisamment longtemps pour bénéficier de l'ARE, c'est-à-dire avoir travaillé au moins 88 jours ou 610 heures au cours des 28 derniers mois.
  3. Vous devez être en mesure de justifier d'un projet sérieux de création ou de reprise d'entreprise.
  4. Vous devez obtenir l'accord préalable de Pôle emploi pour bénéficier de l'ARE tout en créant votre entreprise.

La deuxième aide : l’ACRE (aide à la création et reprise d’entreprise)

Attention, cette aide financière à la création d'entreprise dépend aussi du statut juridique que vous choisirez lors de votre création. 

L’ACRE correspond à une exonération de charges sociales pendant la première année de création d’entreprise. Elle vous permettra d'investir dans votre projet de création afin de le développer sans vous soucier des charges sociales.

Si vous avez déjà bénéficié de l’ACRE, la seconde demande pour une nouvelle entreprise doit être faite au minimum 3 ans après la période d’exonération de charges sociales.

Pour bénéficier de l’ACRE, il y a plusieurs options en fonction de votre statut juridique.

Pour les micro-entrepreneurs il y a 3 conditions possibles.

Il faut soit être :

  • Demandeur d’emploi indemnisé
  • Bénéficiaire du RSA 
  • Avoir entre 18 ans et 25 ans

Pour les micro-entrepreneurs, il faut remplir un formulaire afin de percevoir l’aide.

Pour les sociétés, cette aide est accordée automatiquement et sans conditions.

Concernant le montant de l’exonération : il y a 3 types d’exonérations qui dépendent de votre revenu et du montant du plafond annuel de la sécurité sociale. Attention, ce montant varie tous les ans. 

L’exonération totale est appliquée si le montant de votre revenu professionnel est inférieur à 75 % du montant du plafond annuel de la sécurité sociale soit 30 852 € pour l’année 2022.

L’exonération dégressive est appliquée si le montant de votre revenu professionnel est compris entre 75 % et 100 % du montant du plafond annuel soit entre 30 852 € et 41 136 € en 2022.

Si le montant de votre revenu professionnel est supérieur à 100 % de ce plafond il n’y aura pas d'exonération.

La troisième aide : l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise)

Attention à ne pas la confondre avec l’aide précédente, les noms sont très similaires mais ils ne correspondent pas à la même aide.

Pour bénéficier de l’ARCE, il faut avoir des droits au chômage restants et bénéficier de l’ACRE. Cette aide correspond à un capital versé par Pôle emploi qui vous permettra de vous lancer dans la création d'entreprise et investir rapidement.

Vous percevrez 45% des droits au chômage restants versés en deux fois. La première partie de 22.5 % à la création puis la deuxième partie de 22,5 %, 6 mois après la création. Si l’entreprise créée ne fonctionne pas vous pourrez vous réinscrire à Pôle emploi et percevoir les 55 % restants sur une période définie. Attention les 45 % ne sont valables que sur les droits restants et sont calculés en fonction du temps d'indemnisation restant.

Par exemple, si vous percevez 1 500 € / mois pendant 2 ans, votre capital initial sera de 36 000 €. L’ARCE vous permet d’investir 45 % de cette indemnité sur 6 mois, vous aurez donc un total de 16 200 €. Cela signifie que vous recevrez de la part de Pôle emploi un montant de 8 100 € à la création de votre entreprise et 8 100 €, 6 mois après la création.

Nouveau call-to-action  

Les aides associatives

Les incubateurs

Les incubateurs jouent un rôle clé dans la phase de création des jeunes entreprises. Ils peuvent être d’une aide essentielle pour son démarrage. En effet, les incubateurs apportent leur savoir et un capital à l’entrepreneur en échange d’une part dans la société.

Leur objectif est de participer au développement de start-up innovantes. Pour avoir le droit à ce dispositif d'aide, il faut candidater et présenter son projet devant les incubateurs. Le projet est alors accepté ou non. 

Plus le projet apporte quelque chose de nouveau, innovant et frais ; plus il a de chance d’être sélectionné. Ainsi, une fois le projet validé, les incubateurs mettent à disposition un réseau et un capital à l'entrepreneur.

La BPI / Adie

La BPI et Adie sont des associations d’aide à l’entrepreneuriat.

La BPI ou banque publique d'investissement à pour objectif d'accompagner le financement des entreprises. Elle propose différentes bourses et aides financières pour favoriser les développements de sociétés. 

Adie ou l’Association pour le droit à l'initiative économique est aussi une association de développement d’activité entrepreneuriale. Elle aide au financement et au lancement de l’entreprise. 

Les aides financières locales pour créer son entreprise

Les aides locales sont disponibles auprès de différents organismes. Ces aides peuvent être régionales, départementales, territoriales ou liées à la ville. Chaque zone peut définir différentes aides pour encourager à la création et soutenir les entrepreneurs. 

Pour connaître les aides disponibles dans votre zone géographique, il est possible de se rendre en mairie, en conseil régional/départemental ou sur les sites dédiés à chaque espace.

Les couveuses d’entreprises peuvent aussi vous aider dans la création d’entreprise. Ce sont des organismes qui vous permettent de tester votre activité dans un endroit défini sans devoir gérer l’aspect juridique de votre société. Cela permet de vous consacrer uniquement sur le succès de votre projet.

Quelles sont les aides à la création d'entreprise quand on est demandeur d'emploi ?

Il existe trois principales aides publiques pour vous soutenir dans cette aventure.

 

L'ARCE : L'Aide à la Reprise et à la Création d'Entreprise

L'ARCE : L'Aide à la Reprise et à la Création d'Entreprise vous permet de percevoir 45% des droits au chômage restants en deux fois : 22,5% lors de l'immatriculation de votre société, et les 22,5% restants six mois après la création. Cela vous permet d'investir dès le début de votre création, mais cela diminue le montant total perçu de Pôle emploi. Pour en bénéficier, vous devez être indemnisé ou indemnisable par Pôle emploi et bénéficier de l'ACRE.

L'ACRE : L'Aide à la Création et Reprise d'Entreprise

L'ACRE : L'Aide à la Création et Reprise d'Entreprise correspond à une exonération de charges sociales pendant le lancement de votre activité. Cela vous permet d'investir dans votre projet de création plus rapidement. Les conditions d'éligibilité dépendent de votre statut juridique. Pour les microentreprises, il faut répondre à au moins l'une de ces conditions et faire une demande d'ACRE en remplissant le formulaire de demande de Pôle emploi : être demandeur d'emploi indemnisé, demandeur de l'Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ou du Revenu de Solidarité Active (RSA), ou avoir entre 18 et 25 ans. Pour les sociétés, l'entrepreneur doit détenir le contrôle de la société et plus de 50% du capital social dont 35% à titre personnel. Pour les sociétés, il n'y a pas de formulaire, l'accès à cette aide se fait automatiquement.

L'ARE : L'Aide au Retour à l'Emploi

L'ARE : L'Aide au Retour à l'Emploi correspond à un revenu de remplacement pendant que votre entreprise prend de l'ampleur. Vous ne recevez pas de salaire de votre entreprise, mais vous avez droit à une indemnisation de Pôle emploi en tant que dirigeant. Le versement de l'ARE peut être cumulé avec d'autres revenus d'activité, mais il cesse si vous trouvez un emploi salarié. Les conditions d'indemnisation varient en fonction de l'âge. Un simulateur est disponible sur votre espace personnel Pôle emploi pour calculer le montant de votre indemnisation.

En résumé, en tant que demandeur d'emploi, vous pouvez bénéficier de l'ARCE, de l'ACRE et de l'ARE pour vous aider dans la création de votre entreprise.

Qui peut m'aider pour la création de mon entreprise ?

Afin de se faire accompagner dans la création de son entreprise, il est possible de contacter plusieurs organismes. Il y a par exemple la BPI et ADIE qui peuvent vous aider du point de vue financier ou pour réaliser un prévisionnel. Portail auto-entrepreneur peut vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches si vous souhaitez ouvrir une micro entreprise.

Pour les démarches de création, vous pouvez vous faire accompagner par un expert-comptable, un juriste, une legaltech… Pour cela n’hésitez pas à consulter notre article Avocat ou expert comptable pour la création de ma société ?

Chez Swapn, nous sommes des professionnels de la création d’entreprise. Nous avons accompagnés de nombreux entrepreneurs, que ce soit pour la création de conciergeries, d'entreprise de construction de bâtiments et bien plus encore...

Nous effectuons toutes les démarches administratives pour vous, de manière rapide, efficace et peu coûteuse. Ainsi, nous rédigeons vos statuts, publions l’annonce légale, récupérons l'attestation de preuve de dépôt de capital… Et rassemblons tous les éléments de votre dossier de création pour le déposer sur le site de guichet unique. Vous recevez votre Kbis sous environ une quinzaine de jours ouvrés.

Alors n’hésitez plus, contactez-nous !