Blog La création d'entreprise Ouvrir un salon de thé - Guide complet et facile !

La création d'entreprise

Ouvrir un salon de thé - Guide complet et facile !

Auteur

Article mis à jour le 11/07/2024

Par Gabriel Vanderbecken

Gabriel Vanderbecken

Gabriel, as de la création d'entreprise est un collectionneur de diplômes (trois à son actif en gestion, négociation et management, rien que ça !). En 1 an il a créé plus de 250 sociétés. Passionné par le sport et motivé par le fait de concrétiser les rêves de ses clients, il est toujours prêt à discuter d’idées innovantes et d’aider des entrepreneurs à se lancer ! Sa création la plus originale ? Un site de rencontre pour Végan, pour trouver sa moitié en toute simplicité !

Google

5/5 sur 413 avis

5 étoiles

Sommaire

Icône

Résumé de l'article

Cet article vous guide à travers les étapes essentielles pour ouvrir votre propre salon de thé, en explorant les tendances actuelles du marché, les exigences budgétaires, et en vous fournissant des conseils pratiques pour attirer et fidéliser votre clientèle. Si l'idée de créer un espace unique où les amateurs de thé peuvent se retrouver vous enchante, plongez dans la lecture de notre guide complet et inspirez-vous pour démarrer votre aventure entrepreneuriale dès aujourd'hui.

Podcast sur la création d'un salon de thé

Vous voulez créer un salon de thé mais vous ne savez pas par où commencer ni combien cela risque de vous coûter ? Vous vous sentez perdu et avez besoin d'être guidé pas à pas ? 

Cet article est fait pour vous ! 

Pourquoi ouvrir un salon de thé ? Les atouts

Actuellement le thé est la 2ᵉ boisson la plus consommée après l'eau en France, c'est un milieu en très forte croissance. Le chiffre d'affaires du secteur du thé est de 500 millions d'euros, soit 28% de plus qu'en 2017.

C'est un marché rempli d'opportunités, les clients cherchent des expériences plus personnelles, des expériences uniques, qui éveillent leur sens. 

De plus en plus, la clientèle cherche des thés d'exceptions, rares, venus d'ailleurs ou des produits issus de l'artisanat. Le thé blanc, jaune, pu'erh et le thé oolong, gagnent en popularité en raison de leurs saveurs uniques et de leurs bienfaits pour la santé.

La clientèle recherche, aussi une expérience plus complète autour du thé, tels que des cérémonies traditionnelles, des explications sur l'histoire du thé ou bien encore des thés personnalisés, créés sur-mesure pour le client en fonction de ses goûts.

Bien sûr, les consommateurs recherchent aussi de plus en plus des thés "éco-friendly" faits de façon durable, consciente de l'environnement et des enjeux écologiques. Les thés biologiques certifiés, cultivés sans pesticides ni produits chimiques, sont de plus en plus recherchés.

Mais ce n'est pas tout, maintenant le goût n'est plus l'unique critère, les clients veulent des thés qui ont aussi des avantages sur leur santé, promettant relaxation, concentration ou un meilleur système immunitaire. 

Il ne faut surtout pas oublier les thés glacés, tels que les bubble tea, en pleine croissance, surtout auprès des jeunes consommateurs à la recherche d'alternatives saines aux boissons sucrées traditionnelles.

En sommes, la demande est vaste et vous pourrez trouver un domaine qui vous correspond alors lancez-vous !

Quel budget pour ouvrir un salon de thé ?

Le budget peut fortement varier en fonction de l'emplacement de votre salon de thé, mais aussi des produits que vous allez proposer.  Cependant, le budget minimal se situe entre 60 000 et 120 000 euros. 

  • Le local : Le loyer mensuel peut varier entre 1 500 et 5 000 euros ou plus selon l'emplacement et la taille du local. En général, le dépôt de garantie pour un bail commercial est de 2 à 3 mois de loyer. 
  • Aménagement et décoration : Entre 10 000 € et 15 000 €, selon la qualité et la personnalisation souhaitée.

  • Équipement : Compter environ 5 000 € à 20 000 € pour les machines à café, les fours, les réfrigérateurs, etc.

  • Stock initial : Entre 3 000 € et 10 000 €, selon la variété et la quantité des produits que vous souhaitez proposer au lancement.

  • Licences et permis : Les frais peuvent varier de quelques centaines à quelques milliers d'euros, selon les exigences locales et les licences nécessaires.

  • Marketing et publicité : Prévoyez entre 1 000 € et 5 000 € pour les frais de marketing, surtout au début où il est important de se faire connaître rapidement, ainsi que la création de site web, etc.

  • Frais généraux : Ces frais peuvent varier considérablement, mais prévoyez généralement entre 500 € et 2 000 € par mois pour les assurances, les frais bancaires, la comptabilité, etc.

Comment faire pour ouvrir un salon de thé ? Les étapes

Comment faire pour ouvrir un salon de thé  Les étapes

Étudier le marché

Pour que votre activité fonctionne durablement, il est important de comprendre les tendances actuelles et futures de l'industrie du thé.

Options de salon physique

Le choix de l'emplacement de votre salon de thé doit être fait judicieusement. Mettez en avant votre savoir-faire ! Privilégiez une rue où le passage y est fréquent, près d'un cinéma, une rue piétonne en centre-ville ou une jolie place où installer une terrasse. Après tout, quoi de mieux que de se reposer dans en sirotant un thé après une séance de shopping ?  

Étudiez aussi le prix du loyer du bail commercial, en fonction de votre budget. Certains emplacements peuvent être chers, mais vous pouvez trouver des locaux correctement situés dans vos moyens. 

Options de salon mobile

Vous avez envie de voyager ? Pourquoi ne pas proposer un salon de thé sur roues ? Au même titre que les food trucks, les salons de thés aussi peuvent être mobiles.  Vous pouvez tout à fait acheter une camionnette et l'aménager en salon de thé, de quoi ravir votre envie de découvrir le monde et par la même occasion de faire découvrir des nouvelles saveurs partout où vous allez. 

Si vous optez pour cette option, n'oubliez pas de demander votre carte de commerçant ambulant auprès de la CCI pour vous installer légalement sur l'espace public en dehors de votre ville de domiciliation. 

Choisir son type de salon de thé

Maintenant que vous avez décidé de vous lancer, il faut que vous trouviez un thème accrocheur pour votre salon de thé. Il faut que vous vous spécifiiez pour vous démarquer. Voici quelques idées pour avoir un salon de thé avec un concept original

  • Librairie
  • Salon de thé et de tatouage 
  • Avec des chats (ou avec d'autres animaux)
  • A thèmes (sur une région du monde par exemple)
  • Galerie d'art
  • Concept store
  • Avec bureau de co-working
  • Avec des thés venus du monde entier

À vous de trouver le concept qui vous convient, il est important que l'on retrouve de votre personnalité dans votre salon de thé afin que votre activité soit unique ! 

Franchise ou indépendant

Quand vous créez votre salon de thé, vous avez le choix entre créer votre entreprise de toute pièce en étant indépendant ou de bénéficier de la notoriété d'une franchise.  Vous trouverez les principaux avantages et inconvénient de ces deux options dans le tableau ci-dessous: 

  Franchise  Indépendant
Avantages 
  • Marque établie = notoriété
  • Formations et conseils d'autres franchisés
  • Fournisseurs déjà choisis
  • Concept qui fonctionne déjà
  • Liberté de décision
  • Flexibilité du modèle commercial
  • Rentabilité potentielle plus élevée
  • Créativité et innovation
Inconvénients
  • Coûts initiaux élevés
  • Perte d'autonomie
  • Redevances continues à payer
  • Pas novateur 
  • Risques plus élevés
  • Moins d'avantages d'achat en gros
  • Manque de formation et de conseils
  • Devoir créer sa notoriété

Réaliser un business plan

Un business plan est un document détaillé qui décrit les objectifs commerciaux de votre entreprise, ainsi que les stratégies et les plans d'action pour les atteindre. C'est un outil essentiel pour planifier, gérer et évaluer une entreprise, en aidant les entrepreneurs à définir leurs objectifs, à élaborer des stratégies efficaces et à maximiser leurs chances de succès.

Choisir le statut juridique et créer son entreprise

L'exploitation d'un salon de thé est une activité commerciale qui nécessite votre immatriculation à la Chambre du Commerce et de l'Industrie (CCI). 

Nouveau call-to-action  

Vous avez plusieurs choix pour votre statut juridique : 

  • La micro-entreprise,  cependant vous n'aurez pas de séparation entre votre patrimoine personnel et professionnel, et bien souvent au vue des investissements nécessaires au départ et des charges de fonctionnement, ce n'est pas le statut le plus adapté. En revanche la micro entreprise est gratuite à ouvrir et à fermer, ce qui peut être pratique pour tester votre activité ! 
  • L'entreprise individuelle au réel (EIRL), qui n'est pas forcément le statut le plus adapté car plus cher qu'une micro-entreprise, nécessite un comptable et l'imposition se fait forcément au régime de l'imposition sur les revenus !
  • Les sociétés commerciales, plus particulièrement l'EURL (ou SARL si plusieurs associés) ou la SASU (ou SAS si plusieurs associés). Malgré les coups plus élevés d'immatriculation de statuts, cela vous permet de séparer votre patrimoine personnel et professionnel, et d'avoir plus de crédibilité auprès de votre clientèle. En société, vous pourrez également accéder plus facilement à des financements et déduire vos charges de fonctionnement.

Les sociétés commerciales sont généralement les plus utilisées pour l'activité de salon de thé car il n'y a pas de seuil de chiffre d’affaires et une séparation claire entre le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel ce qui est moins risqué pour vous.

Vous pouvez également tester notre simulateur de staut juridique pour vous aider dans votre choix :

 

Déterminer le montant du capital social

Légalement le montant minimal de capital est de 1€ en France cependant si vous voulez être crédible auprès de votre clientèle ou auprès d'investisseur, être financé par des banques et pouvoir subvenir à quelques imprévus il est conseillé de mettre au minimum entre 500 et 1 000€, mais vous pouvez tout à fait mettre plus si cela est pertinent pour votre projet.

Réaliser les démarches administratives

Il est nécessaire pour créer son entreprise de rédiger des statuts. Nous vous conseillons de vous rapprocher d'un juriste, d'un avocat ou d'un expert-comptable pour cette partie essentielle. Les statuts définissent l'objet social, les règles et les obligations de votre société. Chez Swapn notre équipe est spécialisée et qualifiée pour effectuer toutes les formalités de création y compris la rédaction de vos statuts. 

Ensuite il faut déposer son capital, soit via votre banque, soit via notre notaire partenaire.

Il faudra aussi rédiger votre annonce légale, elle contient le nom de votre société, le montant du capital, la forme de la société, son objet social, l'adresse du siège social, les informations des dirigeants de la société.

Il faudra préparer quelques autres documents, le bail de votre local, une déclaration de non-condamnation, votre justificatif d'identité entre autres.

Dès que tous ces documents sont prêts il faut déposer le tout auprès du Tribunal de Commerce. Cela se passe sur le site du Guichet Unique, la plateforme de l'Etat. Si votre dossier est complet vous recevrez votre KBIS et vous serez enfin immatriculé ! Vous pourrez démarrer votre activité !

Si vous passez par Swapn vous n'aurez que deux petites étapes à faire : rassembler quelques documents ( document d'identité, justificatif de domicile, bail... ) et déposer le capital. Nous nous occupons de tout le reste (statuts, publication d'annonce légale, dépôt à l'INPI) ! Vous pourrez donc vous concentrer sur l'aménagement de votre local ou sur votre image  de marque par exemple ! En plus notre accompagnement est gratuit si vous vous lancez seul(e).

Souscrire aux assurances obligatoires

Il n'y a aucune obligation de souscrire à des assurances lors de l'ouverture d'un salon thé, ceci dit certaines sont fortement recommandées :

  1. Assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) : couvre les dommages matériels et corporels causés à des tiers dans le cadre de votre activité professionnelle. C'est la plus important à avoir !

  2. Assurance multirisque professionnelle : peut couvrir une gamme de risques, y compris les dommages aux biens (bâtiments, équipements, etc.), le vol, l'incendie, les catastrophes naturelles, etc.

  3. Assurance des locaux commerciaux : Si vous louez l'espace pour votre salon de thé, il est souvent obligatoire d'avoir une assurance pour le local commercial. Cette assurance couvre généralement les dommages causés à la propriété louée.

  4. Assurance des biens professionnels : protège le contenu de votre salon de thé, tels que le mobilier, l'équipement de cuisine, les stocks de nourriture, etc., contre les dommages ou le vol.

  5. Assurance responsabilité civile exploitation (RC Exploitation) : couvre les dommages causés par votre entreprise à des tiers pendant son exploitation, tels que les clients ou les fournisseurs.

  6. Assurance des véhicules professionnels : Si vous utilisez des véhicules dans le cadre de votre entreprise, vous aurez besoin d'une assurance appropriée pour couvrir ces véhicules.

  7. Assurance perte d'exploitation : en cas d'interruption de votre activité due à un sinistre couvert, tels qu'un incendie, une inondation, etc. Elle couvre généralement les pertes de revenus et les frais fixes pendant la période d'interruption.

Trouver un local

Trouver un local est souvent complexe, il faut que vous réfléchissiez à quel type de clientèle vous voulez attirer. Il est par exemple judicieux de choisir un emplacement près d'établissements scolaires si vous voulez vendre des bubble tea. Vous voulez une clientèle un peu plus chic ? Pourquoi ne pas se mettre dans un quartier d'affaires ? Vous pouvez aussi attirer des voyageurs en se plaçant près d'une gare.

S'approvisionner en thés et accessoires

La qualité de votre thé vous permettra aussi de vous démarquer. Si vous désirez avoir un salon qui attire les connaisseurs de thé il vous faut trouver un fournisseur fiable. Vous allez donc sûrement devoir chercher un peu plus longuement le fournisseur qui vous conviendra, avec lequel il faudra nouer une relation de confiance. 

Toutefois si pour vous la qualité vous importe un peu moins vous pourrez plus facilement trouver un fournisseur. Vous pourrez proposer une gamme plus large de thé à moindres frais !

Ouvrir le salon et attirer des clients

Le marketing est très important, surtout au début de votre activité ! Il vous faut créer de la notoriété.

De nos jours il est presque nécessaire d'être présent sur les réseaux sociaux, essayez de suivre les tendances, vous pouvez aussi montrer ce que rend votre salon de thé unique, montrez votre savoir-faire, vos thés, l'ambiance de votre salon. 

Vous pouvez aussi faire une offre de lancement, les futurs clients seront attirés par des prix bas, la possibilité de goûter vos thés gratuitement ou des goodies offerts !

Combien de temps pour ouvrir son salon de thé ?

Il faut en général entre 3 mois et un 1 an pour ouvrir votre établissement. Il faut prendre en compte de les délais pour les démarches pour vos recherches de local, d'obtention de prêt et  des licences, d'immatriculation etc. Sans compter le temps d'aménager votre local, d'acheter vos équipements, vous former.

Cela prend plus au moins de temps pour créer votre entreprise, cependant avec Swapn vous pouvez recevoir votre KBIS en moyenne sous deux semaines !

Quelles sont les aides pour ouvrir son salon de thé ?

Les organismes d'accompagnements

Entreprendre seul est souvent compliqué, mais vous pouvez trouver de l'aide pour vous accompagner lors des démarches. 

Nous vous conseillons de vous rapprocher de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) qui conseille les entrepreneurs. Vous pouvez aussi contacter des associations de restaurateurs, tel que l'association des Professionnels du Thé (APROTHE) ou le Club des Artisans du Thé, pour trouver des fournisseurs ou avoir des bons plans sur les achats d'équipements. Même les banques peuvent vous conseiller sur les investissements à faire ou sur les assurances à avoir. 

Les aides financières

Comme dit précédemment un salon de thé coûte cher à ouvrir, il vous faut donc des solutions pour investir.  Bien sûr les prêts à la banque sont courants, mais vous avez aussi d'autres moyens d'avoir un peu plus de fonds. 

Si vous bénéficiez des aides aux retours à l'emploi (ARE) vous pouvez prétendre à l'ARCE (aide à la reprise et à la création d'entreprise), cela vous permettra de recevoir 60% de vos ARE restant sous forme de capital versé en 2x (une fois à la création de votre société et les 30% restants 6 mois après), cette aide est pratique pour vous vous aider à réaliser certains gros achats !

Si vous voulez vous installer dans une plus petite ville certaines mairies proposent des soutiens financiers pour redynamiser les centres-villes, tels que des prêts à taux réduit, des subventions fiscales... 

Bien entendu vous pouvez aussi essayer les plateformes de financements participatifs ! Si vous avez un concept unique il y aura sûrement des personnes prêtes à vous aider pour que votre projet voie le jour ! 

Quelles autorisations et obligations pour ouvrir un salon de thé ?

Il y a bien sûr quelques obligations et des autorisations que vous devez respecter pour exploiter un salon de thé : 

  • Respecter les normes sanitaires et passer la formation hygiène, qui dure 14h réparties sur 2 jours. Beaucoup de centres différents propose cette formation.
  • Respecter les conditions d'accessibilité et de sécurité relatives aux établissements accueillant du public
  • En cas de terrasse, il faut demander une autorisation auprès de la mairie
  • Vous devrez payer une redevance à la SACEM pour toute diffusion de musique
  • Pour vendre ou préparer des denrées animales ou d'origine animales, il faut se déclarer à la DDPP ou à la DDETSPP
  • Respecter les normes d'affichage (prix, zone non-fumeur, allergènes…)

Comment réussir l'ouverture de son salon de thé ? Nos conseils

Pour réussir l'ouverture d'un salon de thé il est important de créer une image de marque forte, avec un logo original qui vous démarque. Mettez en avant les atouts de votre  salon, que ce soit la qualité de vos thé ou leur unicité, votre engagement éthique et écologique ou toute autre chose qui vous tient à coeur.

Nouveau call-to-action   

N'oubliez pas la puissance des réseaux sociaux et de la communication ! Ils sont essentiels pour un succès immédiat ! Une communauté en ligne qui vous soutient se transformera en clients fidèles !

Les questions courantes sur l’ouverture d'un salon de thé

Quel diplôme pour ouvrir un salon de thé ?

Un diplôme n'est pas nécessaire pour ouvrir un salon de thé, cependant certaines formations peuvent vous être utiles tels que des diplômes en gestion d'entreprise, en communication ou alors de l'expérience dans l'accueil de la clientèle. 

Cependant, il est nécessaire d'avoir un CAP pâtisserie, ou de justifier de 3 ans d'expérience professionnelle dans le même domaine, si vous voulez vendre vos desserts faits maison (l'achat/revente de pâtisserie ne nécessite pas de diplôme).

Est-ce rentable d'ouvrir un salon de thé ?

Un salon de thé peut tout à fait être rentable. En moyenne la marge brute (différence entre le prix d'achat et le prix de vente des produits) se situe entre 50 et 70%. La marge nette (bénéfice réalisé après avoir soustraits tous les coûts d'exploitation) est d'environ 10% ou 20%. 

Bien entendu cela dépend de si vous avez des salariés ou non, de la taille et l'emplacement de votre local, des produits vendus...

Où se fournir pour son salon de thé ?

Vous avez plusieurs options pour vous fournir, via des fournisseurs spécialisés en thé, sur des marchés de gros et foires commerciales, via des producteurs locaux ou des artisans, vous pouvez aussi bien entendu vous rapprocher d'associations professionnelles dans le domaine du thé afin d'avoir des recommandations de fournisseurs fiables. 

Faut-il une licence de vente de boissons pour ouvrir un salon de thé

Si vous ne vendez pas d'alcool il n'est pas nécessaire d'avoir une licence de vente de boissons. En revanche si vous souhaitez commercialiser de l'alcool il faudra faire une demande de licence auprès du local auprès de la mairie du local. Il vous faudra une licence 3 pour vendre des boissons avec un taux d'alcool égal ou inférieur à 18°, ou une licence 4 si vous voulez vendre des alcools plus forts. Même si vous ne vendez que de l'alcool à emporter (salon roulant / stand..) il vous faudra aussi une licence de vente d'alcool.